Fruits et légumes de saison en novembre : la patate douce

À la fois crémeuse et délicatement sucrée, la patate douce est un tubercule tropical comestible qui s’est imposé, en France, comme l’un des aliments phares de l’automne et de l’hiver (mais pas que !). Pour cette raison, les primeurs de quartier partenaire d’epicery proposent et mettent en avant régulièrement ce légume sur leurs étals. Pourtant, nombreux sont les Français qui ne savent toujours pas à quel moment acheter ce tubercule… ni comment le cuisiner ! Pour cela, nous revenons sur la saison de la patate douce et sur les multiples façons de la préparer.

La patate douce : un tubercule d’origine tropicale

Nombreux sont ceux qui ont déjà entendu parler de patate douce. Mais encore faut-il savoir la reconnaître sur l’étal de votre primeur. Contrairement à ce que son nom laisse penser, la patate douce n’a rien à voir avec la pomme de terre. Et pour cause : elles n’appartiennent pas à la même famille, ne possèdent pas (du tout) le même goût et ne se cuisinent pas de la même façon.

Il s’agit, en réalité, d’un tubercule vraisemblablement originaire des régions tropicales d’Amérique du Sud. Il s’agit d’une plante rampante au feuillage et aux tiges vert foncé dont seules les racines sont comestibles… et il en existe plus de 400 variétés !

La patate douce se présente le plus souvent comme une racine allongée dont la couleur varie du blanc au violet, en passant le jaune et l’orange… ce qui en fait un légume idéal pour mettre de la couleur et de la gaîté dans vos plats !

Sa chair présente un goût sucré et sa texture est généralement farineuse (du fait de son taux élevé d’amidon), notamment chez les variétés à chair blanche.

C’est aujourd’hui une plante qui jouit d’une consommation particulièrement élevée de par le monde. Sa récolte atteint les 113 millions de tonnes annuelles, ce qui en fait la septième production mondiale agricole, après le riz, le blé ou le maïs.

Atouts santé et nutrition de ces tubercules

Fruits et légumes de saison en novembre : la patate douce

Si ce tubercule séduit de nombreux Français pour ses vertus culinaires, il les séduit également pour ses valeurs nutritives.

En effet, la patate douce présente un index glycémique inférieur à celui de la pomme de terre, ce qui en fait un aliment de choix pour les personnes cherchant à contrôler leur poids ou leur glycémie (notamment chez les personnes souffrant de diabète ou de prédiabète). Mieux : elle contient près de trois fois plus de fibres que d’autres tubercules.

À cela s’ajoute le fait que la patate douce est une excellente source de bêta-carotène, de vitamine B6, de vitamine C et de certains oligo-éléments essentiels pour le corps humain, comme le potassium ou le manganèse. Elle est, par ailleurs, peu calorique : 100 grammes de sa chair apportent environ 62 calories.

À noter qu’une grande partie de ces atouts nutritionnels sont présents dans sa peau : il est alors préférable de la conserver lors de sa préparation. À cela s’ajoute le fait que le prix de la patate douce est particulièrement attractif, ce qui en fait un aliment idéal pour préparer des recettes à petit prix.

Saison de la patate douce : quand faut-il acheter ce tubercule ?

Si la production de patate douce était auparavant limitée aux zones tropicales, l’on peut, aujourd’hui, la retrouver toute l’année sur les étals des primeurs de quartier. Cependant, la meilleure saison pour la consommer est d’octobre à février, ce qui en fait un des légumes star des saisons automnales et hivernales. En effet, la saison de la patate douce en Espagne fait que sa récolte commence dès le mois de septembre.

C’est un tubercule qui possède l’avantage de se conserver particulièrement bien : à l’abri de la lumière et au sein d’un endroit sec et frais, il peut se conserver trois semaines à un mois. Il est même possible de la congeler pour la consommer longtemps après l’avoir achetée.

Les différentes façons de cuisiner la patate douce

Fruits et légumes de saison en novembre : la patate douce

Bonne nouvelle ! Si vous savez cuisiner la pomme de terre, vous n’aurez aucun mal à cuisiner la patate douce… et même mieux : elle se prête à davantage de recettes que sa cousine la pomme de terre.

La patate douce au four est sûrement l’une des techniques les plus faciles et les plus courantes de consommer ce tubercule. Il suffit de la couper en deux et de l’assaisonner d’un filet d’huile d’olive et de quelques condiments (sel, poivre, épices).

À l’image de la pomme de terre, il est également possible de la préparer en purée. De la même manière, elle viendra rehausser la saveur de vos soupes préférées.

Pour les plus gourmands, il est également possible de la préparer sous forme de frite ou de la préparer sous forme de gratin.

À noter que la patate douce demande un temps de cuisson plus long que la pomme de terre du fait de sa teneur élevée en fibres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.