Pâtisserie au féminin : 4 cheffes qui pâtissent autrement

Reconvertie, autodidacte, formée à grande école… Charlotte de Cookidiction, Tara de Maison Plume, Hélène de Kubo et Marcela de Minnà sont arrivées à la pâtisserie par des routes différentes. Si chacune d’elle a son propre parcours et sa propre vision de la pâtisserie, elles mettent leur savoir-faire au service d’une volonté commune : le plaisir de régaler.

La pâtisserie décomplexée de Charlotte Zeitoun

Pendant des années, Charlotte Zeitoun a arpenté les rues de Paris (et d’ailleurs) pour débusquer les meilleurs cookies de la ville. En parallèle de sa vie professionnelle dans une maison de joaillerie, cette fille de cuisinier, complètement addict au biscuit rond, s’est prise au jeu de faire, refaire et re-refaire des cookies à l’infini, pour imaginer les recettes les plus abouties. Lors du premier confinement, elle met son savoir-faire à contribution en préparant des cookies pour le personnel soignant – une parenthèse qui lui donne des envies d’entreprendre.

En octobre 2021, Charlotte quitte son travail pour passer définitivement de l’autre côté du comptoir. Autodidacte, elle ouvre alors sa première adresse Cookidiction, dans le quartier de La Muette à Paris. Elle y prépare artisanalement ses cookies tous les jours et sous les yeux des passants. Sous leurs airs junk food, les cookies de Charlotte renferment des ingrédients qu’elle a choisis minutieusement : sucres non raffinés, beurre AOP Charentes-Poitou, chocolats Valrhona, œufs bio, vanille de Madagascar de chez Roellinger. Autant de bonnes raisons de céder à la tentation… sans un gramme de complexe.

La pâtisserie santé de Tara Pidoux

Dans la tête de Tara Pidoux, Maison Plume naît une première fois en 2012. Alors étudiante à Dauphine, elle oriente son parcours pour concrétiser son idée : celle de créer un lieu chaleureux où chacun peut trouver la pâtisserie qui lui convient. Elle se forme en pâtisserie à l’École Ferrandi, passe par plusieurs Maisons (chez Sébastien Gaudard, notamment) et suit un Master Entrepreneuriat à l’EMLyon avant d’ouvrir officiellement les portes de Maison Plume en 2019.

Elle-même intolérante au gluten, Tara s’amuse de la contrainte pour créer ses « plumes » – les pâtisseries signature de la Maison – à la fois sans gluten, sans sucres ajoutés et à faible indice glycémique. Pari réussi pour cette cheffe novatrice qui a su conquérir de nombreux appétits, avec ces petits plaisirs pas si sucrés que ça !

La pâtisserie olfactive d’Hélène Deguen 

La première vie d’Hélène Deguen s’est déroulée dans l’industrie de la cosmétique ; d’abord chez Kenzo puis chez Symrise – une maison de composition. Pendant 7 ans, elle affine ses connaissances autour du parfum. Également passionnée par la gastronomie, elle inaugure son blog « Menu Olfactif », sur son temps libre, dans lequel elle propose des recettes inspirées des notes phares de la parfumerie. C’est le déclic qui la pousse à passer son CAP et à quitter l’univers des cosmétiques, pour ouvrir sa pâtisserie Kubo en 2017.

Chez Kubo, Hélène joue sur la dépendance entre gustatif et l’olfactif pour entremêler les sens et les saveurs, avec l’appui de ses anciens collègues de Symrise avec qui elle continue de collaborer. La franco-japonaise puise également son inspiration dans ses souvenirs de son pays de cœur, pour fabriquer artisanalement ses pâtisseries. La qualité des matières premières est une évidence comme la Vanille Bleue de l’Ile de la Réunion ou encore la Bergamote de Menton.

La pâtisserie sans chichis de Marcela Acquarone

Après des études en architecture, Marcela Acquarone abandonne tout pour se tourner vers la cuisine – dans un premier temps au Paraguay, puis en France pour se perfectionner en pâtisserie. Elle atterrit à l’Institut Paul Bocuse à Lyon, où elle affine sa technique. Puis, elle voyage à travers le pays pour passer par les plus belles Maisons de la haute pâtisserie française : Le Ritz et Lenôtre à Paris, un Relais & Châteaux en Bourgogne avant de revenir à la vie lyonnaise, où elle rejoint Mathieu Viannay (2 étoiles au Michelin), puis la pâtisserie Minnà en 2022.

Sablé à la praline rose, flan pâtissier, financier… Si elle a été formée à grande école, Marcela aime créer des desserts classiques, sans une once de chichis. De temps à autre, elle n’hésite pas à faire un gros clin d’œil à ses origines paraguayennes et à sa grand-mère, en ajoutant une touche latino à la carte comme les chipitas – des biscuits traditionnels au fromage et au manioc.

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour, plus d’infos sur http://www.mangerbouger.fr.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *